Journée internationale des droits des femmes : entrevue avec Muriel Bolteau, dirigeante engagée.

07.03.2022
AccueilActualitésJournée internationale des droits des femmes : entrevue avec Muriel Bolteau, dirigeante engagée.
Journée internationale Droits des femmes - Interview Muriel Bolteau

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Muriel Bolteau, fondatrice et présidente de Réseau 137, cabinet généraliste de management de transition et recrutement d’urgence du Groupe Alixio, prend la parole sur l’évolution de la place des femmes en entreprise.

L’objectif d’équité femmes-hommes au sein des directions d’entreprise.

Ces 20 dernières années ont connu un changement positif sur le sujet. Nous oublions souvent le chemin déjà parcouru et il est bon d’encourager chaque pas.  Les femmes ont longtemps vécu dans des environnements professionnels très masculins mais cela a évolué, toutes les entreprises ont depuis avancé sur le terrain de la mixité, testé, expérimenté, en la matière, des femmes au codir, même si nous avons encore un long chemin pour arriver vers l’équité. Aujourd’hui, les nouvelles obligations légales, comme la loi Rixain sur la féminisation des instances dirigeantes, dix ans après la loi Copé-Zimmerman sont mieux appréhendées par le milieu professionnel.

Il faut sans doute ajouter à cette acceptation des transformations, les deux ans de crise que nous venons de vivre. « Nos clients, aujourd’hui, se focalisent sur les soft skills, et cherchent des dirigeantes et dirigeants qui peuvent aller au-delà des simples compétences techniques » d’après Muriel Bolteau. Les transformations des entreprises supposent une compréhension fine des besoins humains, cela montre qu’il faut aujourd’hui aller bien au-delà des CV et regarder transversalement et globalement les compétences acquises tout au long de sa vie professionnelle mais aussi personnelle.

L’engagement de Réseau 137 pour l’égalité professionnelle.

La méthode Lya, développée par Réseau 137, permet justement de mettre en avant au cours des entretiens avec nos candidats, leur valeur ajoutée et leur motivation, et singulièrement quand ceux-ci sont des femmes. Il faut découvrir les individus dans la réalité de leur performance et, dans leur entièreté et à ce jeu les femmes sont pleinement présentes.

« Aujourd’hui Réseau 137 est fier d’afficher des résultats tangibles en matière de mixité et de présence des femmes dans le monde professionnel : 42% de notre carnet d’adresse et de nos missions sont remplies par des femmes » nous explique Muriel Bolteau « Et on voit émerger, petit à petit de nouvelles générations de leaders féminins, les entreprises qui souhaitent aujourd’hui s’adresser à elles l’ont bien compris». L’exemple de ce haut potentiel parcours grandes écoles directrice de boulangerie dans la grande distribution qui fait le saut de devenir DRH au sein d’une scale up américaine pour apporter sa foi de changer les méthodes managériales et son envie de travailler sur l’impact réconcilié – business et humain –  on voit là que le métier n’est qu’un véhicule porté par une leader aux prouesses transverses.

A l’avenir, l’application de la loi Rixain, ne doit pas être vue comme une contrainte pour les entreprises. « Bien au contraire c’est une opportunité pour rassembler et innover. Il est de notre devoir de sortir nos clients de l’imaginaire social des métiers et les aider à voir les compétences prédictives de réussites futures. D’abord en rendant visibles les femmes, en les aidant à raisonner enjeux plus que secteurs d’activités et en accompagnant les entreprises dans leur expérimentation. Ensuite, en changeant les cultures managériales. Les entreprises veulent féminiser leur management, mais peuvent se heurter à un besoin d’apprendre, accueillir des feeds-backs, mieux percevoir les biais d’interprétations, en un mot s’ouvrir à de nouvelles cultures, de nouvelles façons de voir le « pouvoir ». « Je pense à ce directeur général nous demandant de l’aider démuni devant sa nouvelle recrue exprimant sans détour ses émotions, « elle a osé me dire qu’elle allait réfléchir à rester ou partir mais on ne me quitte pas, nous dis t’il » la notion de propriété et de territoire explose au profit de l’usage et du sens commun explique Muriel Bolteau.

L’arrivée des nouvelles générations sur le marché du travail change la donne. Mais il reste encore un long chemin pour rendre les compétences des femmes plus visibles, améliorer leur accès aux financements pour créer des entreprises, leur donner envie d’accéder à des fonctions de haut niveau – et je parle bien d’envie – et développer la culture du réseau et du carnet d’adresse qui est loin d’être naturelle chez les femmes car la posture de l’imposteur n’est jamais très loin. « Et c’est d’ailleurs cet accompagnement et cette mise en mouvement et en connexion qu’est l’ADN de notre action chez Réseau 137 by Alixio. »

A propos de Réseau 137 : l’humain change tout.

Réseau 137 est un cabinet de management de transition et de recrutement d’urgence agile, extra-mile et ultra-connecté au capital de 500 000€ et présent sur 12 bureaux en France.

Forte d’une communauté de 2 500 dirigeantes et dirigeants sur l’ensemble des fonctions clés de l’organisation, nous répondons aux besoins des entreprises, de la start-up au groupe international, à avancer plus vite que les changements qui les entourent en leur proposant des profils de femmes et d’hommes combinant expertise de haut niveau et soft skills du changement.

Adossée à l’écosystème Alixio, Réseau 137 et ses leaders bénéficient de l’expertise des 700 consultants spécialistes de la transformation humaine.

Les nouvelles obligations de la loi Rixain.

Dix ans après la loi Copé Zimmermann instaurant des quotas de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises, la loi Rixain « visant à accélérer l’égalité économique et professionnelle » a été définitivement votée, le 16 décembre dernier au Sénat.  Selon la députée Marie-Pierre Rixain (LREM)  » le temps du partage économique est venu. Dessiner le visage de la France de 2030, c’est anticiper une participation égale des femmes et des hommes à la vie économique ».  Le texte qui prévoit la féminisation des cadres dirigeants et des instances dirigeantes, considérés comme deux entités distinctes, avec une première étape à 30% en 2027, et une deuxième à 40%, en 2030. Une obligation qui pèsera sur les entreprises de plus de 1.000 salariés, avec de potentielles sanctions financières.

Pour en savoir plus sur l’accompagnement de Réseau 137, découvrez nos solutions Leadership & Management.

Vous souhaitez contacter Réseau 137 : Contactez Muriel Bolteau